FIGEAC AERO : Le sous-traitant aéronautique vise encore plus haut

FIGEAC AERO : Le sous-traitant aéronautique vise encore plus haut
C’est le contrat du siècle pour Figeac Aéro. Le sous-traitant aéronautique basé dans le Lot a décroché un contrat de 500 millions de dollars sur dix ans, auprès du motoriste Safran. Un joli succès pour cette ETI française de 165 millions d’euros de chiffre d’affaires et 1600 salariés (dont 1300 en France). Figeac Aéro a été sélectionné par Safran pour fournir des pièces de haute précision entrant dans la fabrication des nouveaux moteurs Leap codéveloppés avec General Electric. Ces réacteurs de nouvelle génération équiperont tous les Boeing 737 Max et la moitié des Airbus A320neo. «Nous avons gagné 65% du marché Airbus et 35% de celui de Boeing, précise Jean-Claude Maillard, PDG fondateur de Figeac Aéro. Nous avons remporté ce contrat car nous avons une relation de confiance avec Snecma pour lequel nous travaillons depuis 1998 et parce que nous étions les plus compétitifs.» Cela, alors que l’entreprise produira ces pièces en France.
La société va investir dans un nouveau bâtiment dédié au moteur Leap, à Figeac et d’ici à quatre ans, une centaine d’emplois seront créés sur place. Cela, afin «d’être en capacité de livrer à pleine cadence des pièces pour 1800 Leap par an d’ici à 2019», précise Jean-Claude Maillard. Le moteur Leap permet aux avionneurs de réduire de 15 à 20% la consommation de carburant de leur A320neo et 737Max par rapport aux appareils de génération précédente. Le Leap connaît un énorme succès commercial, avec près de 8000 commandes et intentions d’achat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.